Itinéraires de rando

Retour à la liste

4 Sentiers de découvertes "Carré de soie"

Office de Tourisme

30460 LASALLE

Contactez 4 Sentiers de découvertes "Carré de soie"

Veuillez confirmer que vous n'êtes pas un robot
Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par le PETR Causses et Cévennes pour la finalité suivante : demande de contact et suivi de la mise en relation. Le destinataire de ces données est le Prestataire que vous souhaitez contacter. La durée de conservation des données est de 3 ans maximum après le dernier contact. Conformément à la loi Informatique et Libertés et au règlement général sur la protection des données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d'opposition, de limitation du traitement, de portabilité. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : PETR Causses et Cévennes, avenue du Sergent Triaire, 30120 Le Vigan ou tourisme@sudcevennes.com. En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles.

4 sentiers à faire en famille ou entre amis, à la découverte de l'histoire de la soie et son patrimoine architectural particulier, .
le sentier des fileuses à Colognac
le sentier patrimoine de la soie au Cros
le sentier botanique à Monoblet
le sentier des vestiges de l'industrie de la soie à St Hippolyte du Fort

Descriptif

4 Sentiers de découvertes "Carré de soie"

Le sentier des fileuses (Colognac)


ITINERAIRE MODIFIÉ : en savoir plus

Le sentier correspond à l’ancienne draille reliant Colognac à Lasalle empruntée par les jeunes filles qui se rendaient à Lasalle pour travailler dans les filatures. Certaines, dit-on, tricotaient en marchant pour ne pas perdre de temps. Au fil du parcours, c’est une immersion dans le quotidien des fileuses qui est retranscrite : rythme et conditions de travail épouvantables dans les filatures qui pousseront au début du XXe siècle ces femmes à se révolter en faisant grève. Leur mouvement sera généralisé dans les Cévennes.

Départ : parking à l’entrée du village, à l’intersection de la D185 venant du Rédares et de la D153 venant de Lasalle.
Distance : 8,5km
Durée : 3h
Dénivelé cumulé : 612m
Niveau : moyen
Balisage : jaune et mobilier signalétique


Le sentier patrimonial de la Soie (Cros)

À Cros, l’industrie de la Soie a marqué son empreinte de manière visible au travers de l’architecture et des paysages. De nombreux prés plantés de mûriers, deux anciennes filatures, et des magnaneries témoignent d’un passé séricicole riche. Une économie qui fut importante puisqu’en 1876, elle emploie directement 13 % de la population de Cros, sans compter la saison de l’élevage des vers à soie. Le déclin s’amorce avec la pébrine qui décime les élevages jusqu’à la fermeture de la dernière filature en 1965.

Départ : En venant de St-Hippolyte-du-Fort, traverser le village jusqu’au temple et tourner à gauche. Départ du parking situé derrière le temple
.
Distance : 2km
Durée : 1h30
Dénivelé cumulé : 160m
Niveau : facile
Balisage : jaune et mobilier signalétique


Le sentier botanique (Monoblet)

Le sentier botanique serpente entre mûriers et vignes, chênes et oliviers et mène jusqu’à l’ancienne filature de Gréfheuille qui héberge aujourd’hui deux ateliers : les Soieries des Cévennes et Sericyne. L’industrie de la soie et la sériciculture ont été parmi les ressources premières de la population, surtout au milieu du XIXème siècle, ce qui explique la présence de nombreuses magnaneries et de mûriers. Dans les années 1970, la sériciculture renaît grâce à l’implantation de mûriers japonais kokuso.

Départ : en venant de St-Hippolyte-du-Fort et du Durfort, rentrer dans le village. Passer devant la mairie et continuer sur 200m dans la rue principale jusqu’au parking situé en face du temple octogonal.
Distance : 2km / variante : 4,5km
Durée : 1h / variante : 2h
Niveau : facile
Balisage : jaune et mobilier signalétique


Le sentier des vestiges de l’industrie de la soie (St-Hippolyte-du-Fort)

En complément de la visite du Musée de la soie, le parcours urbain conduit le visiteur à la découverte de nombreux vestiges et bâtiments liés à la soie. Après 1750, l’économie, qui vient de connaître une crise, repart avec un nouveau “produit”, la soie importée d’Asie. Des bâtiments spécifiques, les magnaneries, seront construits pour contenir des “éducations” de plus en plus importantes de “magnans”. Filatures, fabriques de bas, bonneteries, la soie tient une place importante jusqu’au début du XIXème siècle quand les maladies des vers à soie (pébrine et flacherie) feront se tourner les industriels lyonnais vers les produits étrangers plutôt que la production cévenole. L’apparition du fil synthétique sonnera le glas de l’activité.

Départ : musée de la Soie

Durée : 1h30 et deux variantes de 45mn et 1h
Niveau : facile
Balisage : jaune et mobilier signalétique


Notre guide "Carré de soie" à feuilleter.

Caractéristiques

Langues de visite
  • Français
Services
  • Animaux acceptés
Langue(s) pratiquée(s)
  • Français