Gourge à Peyrolles

Vocabulaire des aménagements hydrauliques en Cévennes

Les tancats ou rascacs : dans les cours d'eau, vous pouvez observer une succession de murets en pierre sèche qui barrent le lit des ruisseaux. Ces ouvrages traditionnels sont des tancats. Réalisés au fil des ruisseaux, ils ont plusieurs utilités :

  • Ils nettoient l'eau de ses impuretés lorsqu'elle s’infiltre doucement dans le limon à l'arrière du tancat ;
  • Lors des crues, ils retiennent les sédiments transportés par le ruissellement ;
  • En période de grosses précipitations, ils ralentissent les écoulements et diminuent l'érosion ;
  • En période sèche, l'eau stockée derrière chaque tancat est restituée progressivement, ils contribuent ainsi à réguler le débit des ruisseaux. 

Les païssières : comme les tancats, les païssières sont des murs qui traversent tout le cours d’eau. Mais ici ces murs ne sont pas tout à fait perpendiculaires aux berges : ils prennent une légère orientation pour diriger une partie du cours d'eau vers les béals. C'est ce qu’on appelle des "prises d’eau" !

Les béals ou besals sont des canaux d'irrigation aménagés pour apporter et répartir l'eau là où on en a besoin : parcelle de culture, jardin, moulin… Le tracé suit les courbes de niveau pour cheminer en pente douce. Le fond du béal est tapissé d’argile pour une meilleure étanchéité.

Les gourgues et citernes étaient des réserves précieuses pour stocker de l’eau, notamment pendant la période sèche. Les moulins utilisaient une gourgue en amont pour pouvoir envoyer de l'eau avec pression autour des pales, qui faisaient alors tourner les meules.

En savoir + : La Maison de l'Eau des Plantiers