Quiconque envisage de découvrir la région ne pourra éviter quelques passages obligés. Parmi eux, l’ascension du Massif de l’Aigoual, la contemplation du Cirque de Navacelles et l’immersion fascinante dans la Grotte des Demoiselles vous laisseront sans voix. Promesse est faite que l’incontournable deviendra inoubliable. 


Une curiosité naturelle à couper le souffle

Le Cirque de Navacelles, Grand Site de France

La perle du Causse

Dans les Causses arides du Larzac au nord, de Blandas et Campestre au sud, les gorges de la Vis ont creusé un impressionnant sillon de verdure, dominé en son cœur par une colline reconnaissable entre toutes. Certains lui ont donné l’appellation de « Rocher de la Vierge », les cévenols lui préfèrent le surnom d’« Huître », en référence à sa forme oblongue. Ainsi est le Cirque de Navacelles, curiosité géologique façonnée par 600 000 ans de patient labeur.

Du haut des trois Belvédères de Blandas ou de celui de la Baume Auriol, tous agrémentés d’espaces informations, de restauration et d’expositions, le panorama offert sur le plus grand canyon d’Europe, profond de 300 mètres, cultivé et habité, est aussi saisissant que le contraste proposé par le paysage environnant. La montée vers le plateau est à elle seule unique. Entre chaos dolomitiques et étendues désertiques, les steppes caussenardes offrent au visiteur ébahi un dépaysement insoupçonnable. Vertigineux !

Pratique

Pour vous rendre au hameau de Navacelles, au fond du canyon, trois sentiers de randonnées pédestres sont proposés au départ des Belvédères de Blandas. La durée de la descente est comprise entre une heure, pour les grands marcheurs, et trois heures.

Plus

La Grotte des Demoiselles

Un voyage hors du temps

Le promontoire rocheux qui l’abrite pose un regard bienveillant sur la vallée de l’Hérault, à deux pas de Ganges. C’est là, au pied de la falaise sud du massif du Thaurac, que Dame Nature a façonné l’une des plus belles œuvres qu’il soit donné d’admirer en sud-Cévennes. La légende raconte que la Grotte des Demoiselles fut ainsi baptisée, après qu’un jeune berger, tombé dans ses entrailles et quelque peu sonné, eut vu tournoyer des milliers de fées autour de lui.

Si la première visite officielle de cette grotte remonte au XVIIIe siècle, ce n’est qu’en 1931 qu’elle fut officiellement ouverte au public. De cette époque, a été conservé le funiculaire qui achemine les visiteurs vers l’entrée. Au-delà, le temps a fait son œuvre. Et quelle œuvre ! Des centaines de stalagmites et stalactites plusieurs fois millénaires s’y déploient en concrétions colossales de calcites aux reflets changeants, mis en lumière par des lampions judicieusement positionnés partout dans l’espace. Clou du spectacle, l’immense cathédrale de 48m de large, 120m de long et 60m de profondeur s’offre en pâture aux visiteurs interloqués. Le parcours proposé, du haut d’escaliers et ponts étroits surplombant le vide, vous fera deviner ou imaginer des sculptures et draperies naturelles exceptionnelles. Les plus illustres se sont donné un nom : « Buffet d’orgues », « Calvaire breton », « Mur aux mille colonnes », « Salle de musique »... Sans oublier « La Vierge à l’enfant », trônant tel un joyau au milieu de son écrin. Féerique. Epoustouflant. Impérissable.

#grotte #höhle #tropfsteinhöhle #cathedrale #grottedesdemoiselles

Une publication partagée par Silver Mask (@silv3rmask) le



Infos pratiques :
Grotte des Demoiselles. Saint-Bauzille-de-Putois. Visites guidées.
Horaires au 04 67 73 70 02.

Le Mont Aigoual

le Phare de la Méditerranée

Il fut longtemps le refuge des camisards et des maquisards, des troupeaux et de leurs bergers. Le Mont Aigoual, c’est aussi la station de ski alpin et de fond de Prat-Peyrot, située quelques kilomètres en dessous du sommet. Le Mont Aigoual est aujourd’hui une station nature 4 saisons grâce à la mise en place de nombreux parcours pour les sportifs amateurs ainsi que pour les sportifs confirmés.  Le versant méridional du Massif de l’Aigoual, au départ de Valleraugue ou du Vigan, surprend par la diversité de son climat et de son patrimoine sylvicole, enrichi et diversifié, depuis le XIXe siècle, par d’importantes opérations de reforestation antiérosive.

En son sommet, établi à 1567m, s’affiche un panorama incomparable, qui vaut à l’Aigoual son titre de Phare de la Méditerranée. Par temps clair, il est en effet possible de porter son regard sur un diamètre de plus de 300km et une rotation totale de 360°, en direction de la mer Méditerranée au Sud, des Puys du Sancy au Nord, des sommets des Pyrénées à l’Ouest et des Alpes à l’Est.

Cet observatoire unique en son genre abrite une autre exclusivité nationale : la dernière station météorologique encore habitée. Implantée dans une bâtisse du XIXe siècle aux allures de forteresse, cette station opérationnelle est occupée, été comme hiver (où les températures peuvent descendre jusqu’à -30°C) par des agents de maintenance et des techniciens de Météo France. A leur contact, vous découvrirez, sur un espace muséographique de 700m2 prochainement restauré, l’histoire du site, via des diaporamas, vidéos, maquettes et autres jeux. Les guides vous diront également tout de la climatologie exceptionnelle du Massif de l’Aigoual. N’oubliez pas votre appareil-photo.

#observatoire #montaigoual #observatoiredumontaigoual #gardtourisme #gard

Une publication partagée par Manuel Peixoto (@manuel_peixoto) le



Pratique :
Les visites du météosite sont possibles, de 10h à 13h et 14h à 18h en mai, juin et septembre, de 10h à 19h sans interruption en juillet et août, sur réservation et sous réserve d’accès sécurisé d’octobre à avril.

Météosite de l’Aigoual : 04 67 42 59 83 - meteosite@aigoual.fr

Plus